SOCIAL:

Né en 1918, Nelson Mandela aurait totalisé, ce mercredi 18 Juillet 2018, 100 ans de naissance.

Le Burundi s’est joint au monde entier pour célébrer «Mandela Day», la journée consacrée à cet ancien président de l’Afrique du Sud qui a joué un rôle clé dans le cheminement du Burundi à la paix via la signature de l’Accord d’Arusha le 28 août 2000. L’Accord a mis fin à une guerre politico-ethnique déclenchée par l’assassinat de Melchior Ndadaye, premier président démocratiquement élu en 1993.

La journée a été célébrée dans les enceintes de la prison de Mpimba (dans la capitale Bujumbura), l’un des établissements pénitentiaires  qui compte un plus grand nombre de prisonniers. C’est d’ailleurs celui-ci que Nelson Mandela avait visité pour se rendre compte de la situation carcérale de l’époque.

Les cérémonies se sont déroulées en présence du premier vice-président, Gaston Sindimwo, et le Mininstre de la justice, Aimé Laurentine Kanyana. Le choix de cet endroit n’est pas un hasard. «Nous avons décidé de célébrer cette journée ici en mémoire du combat que Nelson Mandela a mené dans le passé pour le respect des droits des détenus», a déclaré le premier vice-président.

Des conditions carcérales toujours déplorables

Le 12 juin 2011, soit 9 mois après la signature de l’Accord d’Arusha, Mandela débarque à Bujumbura. A son arrivée, l’homme qui a aussi été emprisonné durant 27 ans, veut d’abord comprendre le système politique de l’époque pour être en mesure de bien définir ce que serait sa contribution. Avant la rencontre de toute autre autorité, il exige qu’on l’emmène directement à la prison de Mpimba. Conditions carcérales déplorables, surpopulation des prisonniers, c’est tout ce qu’il y observe. L’activiste pleure…

17 ans après, les conditions dans lesquelles vivent les prisonniers sont toujours presque les mêmes : la précarité, la détresse,… Le reporter d’Ivomo a pu faire un constat lors de la visite du premier vice-président et du ministre de la justice à l’intérieur de l’établissement. Des gens en habits non propres, parfois déchirés, dorment à plusieurs dans de petites chambres ou maisonnettes en tentes usées. «Aidez-nous», crient-ils à tout visiteur, à travers les grillages.

Le problème de surpopulation et de manque d’infrastructures inquiète les deux autorités. Près de 10.000 prisonniers dans 11 établissements  de détention que compte le pays dont plus de 540 femmes et 121 mineurs. Pour Gaston Sindimwo, un tel excès pose un problème de comment les nourrir ou leur garantir les soins. «Il faut libérer tous ceux qui sont déjà en ordre avec la loi pour désengorger», a-t-il  ordonné aux responsables de prisons. Le jour même de la célébration de «Mandela Day», l’autorité a fait relâcher une trentaine de prisonniers qui étaient en ordre avec la loi.

Nelson Mandela est né le 18 juillet 1918 à Mvezo dans la province du Cap en Afrique du sud. Il s’est éteint le 5 décembre 2013 à son domicile de Houghton, à Johannesburg, des suites de son âge.

 

 

 

 

Laisser un commentaire