Élections : le CNDD-FDD déclaré vainqueur, l’opposition rejette les résultats

7 Likes Comment

La commission électorale a annoncé lundi la victoire du parti CNDD-FDD aux élections tenues le 20 mai. Le Congrès national pour la liberté (CNL), principal parti d’opposition, vient en deuxième position.

Pour la présidentielle, les chiffres officiels offrent au général Évariste Ndayishimiye dit Neva, une victoire dès le premier tour. Selon la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ce proche du président sortant, Pierre Nkurunziza, a obtenu 68,72 % contre 24,19 % pour son principal rival, Agathon Rwasa, président du CNL.

Mais, Rwasa rejette déjà les résultats d’une triple élection qu’il qualifie d’« irrégulière ». Il déplore des arrestations de ses mandataires et autres fidèles avant, durant et après le dépouillement. Ce qui, selon lui, prouve à suffisance qu’il y a eu des fraudes massives. Le président du CNL a une autre inquiétude : « le jour du triple scrutin, l’accès à l’internet et aux différents réseaux sociaux a été bloqué durant toute la journée ». Donc, il se prépare à porter plainte.

Cependant, lors de la proclamation des résultats, le président de la Commission électorale, Pierre Claver Kazihise, a indiqué que les élections du 20 mai s’étaient globalement déroulées dans le calme.  

Ainsi donc, le dauphin de Pierre Nkurunziza, devient président élu de la république du Burundi à partir du mois d’août 2020.  

Qui est Évariste Ndayishimiye ?

Un des poids lourds du système CNDD-FDD, il est né le 5 avril 1968 sur la colline de Musama, dans la commune de Giheta, province de Gitega (centre du Burundi). Il commence l’enseignement de base en 1976, et termine les humanités générales en 1991. Après, il s’inscrit à l’Université du Burundi où il étudie le droit. En 1995, cette institution connait une histoire sombre. Des étudiants hutus sont massacrés. Ainsi, Ndayishimiye est contraint à fuir…

Il rejoint la rébellion du Conseil national pour la défense de la démocratie-Forces de défense de la démocratie (CNDD-FDD). Intellectuel, il devient progressivement un des chefs militaires. En 2003, il est d’ailleurs promu général. La même année, son mouvement signe avec le gouvernement, dirigé à l’époque par Domitien Ndayizeye, un accord de paix, dit de Prétoria. Cet accord concerne le partage du pouvoir politique, militaire et économique, sur base ethnique.

Ensuite, le mouvement intègre, fin 2003, les institutions. Après, Neva est désigné membre de la commission mixte de cessez-le-feu. En 2004, il devient responsable chargé de la logistique dans la Force de défense nationale (FDN). Deux ans plus tard, il quitte le poste pour servir comme ministre de l’intérieur (2006 à 2007).

De 2007 à 2014, il devient chef de cabinet militaire à la présidence de la république. Il occupera ensuite plusieurs fonctions successivement : Directeur général de la société burundaise des entrepôts et d’assistance des avions en escale (2014 à 2015), chef de cabinet civil à la présidence (2015 à 2016), secrétaire général du CNDD-FDD, etc.

En janvier 2020, enfin, le général est officiellement choisi, lors du congrès extraordinaire, comme candidat du CNDD-FDD, à la présidentielle du 20 mai. Rappelons que le futur président est fils de Michel Gahungu et Renate Kasa. Il est marié à Angéline Ndayubaha, et est père de six enfants.

You might like

About the Author: ivomo news

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.